LIFESTYLE

5 manières de rendre son intérieur plus éco-responsable

Vous aimeriez rendre votre maison plus saine et plus écologique, mais vous ne savez pas par où commencer? Ou bien vous pensez que c’est hors de vos moyens?

Et bien la rédaction de The Alleah n’a pas dit son dernier mot ! Aujourd’hui, nous vous donnons 5 conseils abordables vraiment très simples à mettre en place, vous permettant même de faire des économies !

1. Chérissez l’eau ! 

Il existe bien sûr pleins d’éco-gestes tout simples pour économiser notre précieuse eau comme couper le robinet en se lavant les dents ou en se rasant, privilégier les douches aux bains, ou le séchage à l’air libre… Mais si on allait plus loin en recyclant l’eau ?  Nous perdons 3 à 6 litres d’eau par douche et comme les systèmes de recyclage représentent un budget plutôt conséquent, pourquoi ne pas revenir aux vieux basiques en récupérant l’eau dans une bassine. Cette eau récoltée pourra vous permettre d’arroser vos plantes ou de laver votre lessive. Si vous n’êtes pas encore prêts pour cette étape, vous pouvez aussi opter pour le pommeau de douche écologique (entre 20€ et 60€). Certains permettent de sauver jusqu’à 70°% d’eau et prennent soin de votre peau grâce au traitement des pierres. 

La minute pas glamour :

Saviez-vous que nos toilettes sont très gourmandes en eau ? Elles représentent un tiers de notre consommation, soit 100 milliards de litres d’eau potables partant dans les WC chaque année, uniquement en France !! C’est fou non? Pour pallier à ce problème, vous pouvez opter pour une chasse d’eau double. Cela permettra de baisser votre consommation de 45 à 60%. Le bouton le moins gourmand en eau ne libérera que 3 à 5 litres d’eau contre 6 à 12 litres pour des toilettes normales. Les plus aventureux utiliseront des toilettes sèches… Mais nous nous arrêterons là pour cet article. 

2. Réduisez votre consommation d’énergie

Pour commencer, pour économiser de l’énergie de manière simple, il faut bien penser à éteindre toutes les prises dont le mode stand by consomme tout de même 10% de notre consommation d’énergie individuelle annuelle. Ensuite, avoir une bonne isolation permet de réduire son chauffage de 50%. Il ne faut pas non plus surchauffer votre intérieur, le chauffage représentant 60% de notre consommation d’énergie. Il est conseillé de maintenir la température à 19° dans les pièces à vivre et seulement 16 à 17° dans les chambres pour un meilleur sommeil. Pour finir, vous pouvez économiser en attendant l’arrivée les lampes à graphène en remplaçant vos ampoules traditionnelles par des LED, un type d’éclairage utilisant 80% d’énergie en moins ! Attention aux labels tout de même car elles ne sont pas toutes recyclables et certaines peuvent être nocives pour la vue. 

3. Repensez votre décoration intérieure

C’est connu ! L’air de notre maison est plus pollué que l’air extérieur (parfois 8 fois plus) ! La faute à quelques polluants spécifiques qui émanent des matériaux que nous employons pour la construction ou la décoration de notre maison. On retrouve notamment des substances nocives telles que le monoxyde de carbonne, les COV (présents dans les peintures et exacerbé par l’humidité) et les COSV ( présents dans les revêtement de sol), pour n’en citer que quelqu’unes… En ce qui concerne l’appellation “bio”. Il faut y regarder à deux fois. Certaines peintures ainsi certifiées contiennent en réalité des phtalates, un composant cancérigènes. Du coup,  pour un intérieur plus vert, pourquoi ne pas peindre vos murs avec de la peinture végétale bio-sourcée ? Il existe plusieurs marques sur le marché proposant des peintures à base d’huile de lin, de chanvre, de chaux ou d’argile. D’ailleurs sur notre hexagone, Algo,  une entreprise bretonne, a été primée pour ses peintures écologiques à base d’algues. Une véritable innovation ! Elles ne contiennent aucun dérivé de produit pétrolier, aucun solvant, COV ou métaux lourds.

Côté sols et revêtements, eux aussi peuvent polluer nos intérieurs en libérant des substances chimiques. Le mieux est donc d’opter pour des revêtements naturels: bois issus de forêts locales et exploitées durablement, bois massif non traité chimiquement, sol en terre crue ou en terre cuite, linoléum, liège… ! Vous avez l’embarras du choix ! 

Coté ameublement

Comme vous l’avez appris en lisant The Alleah, le textile pollue énormement. Nos tapis, coussins, linges de lit, textiles cuisine, etc, sont pour la grande majorité fabriqués à partir de polyester issu de la pétrochimie ou encore de coton, matière extrêmement gourmande en eau. L’idéal sera donc de privilégier le coton bio (certifié GOTS !) le polyester recyclé, le chanvre, le Lyocell ou encore le lin… Concernant les tapis optez plutôt pour des matières recyclées. Et oui les tapis sont souvent composés de laine de laine non certifiée, souvent mélangées à des fibres issues de la pétrochimie comme le nylon ou le polyester. L’alternative serait donc de choisir un tapis en matière appelée PET, issus de bouteilles recyclées

L’astuce : chinez vos meubles et autres objets de décoration dans des brocantes ou vide-greniers, on y trouve de vraies pépites ! Vous pouvez aussi privilégier la fabrication locale. En France ou pendant vos voyages.

Le point bougie

Contrairement aux idées reçues, les bougies parfumées aux huiles essentielles ou autres parfums à combustion censées détruire les acariens, ajoute à la pollution intérieur ! Elles sont pour la plupart fabriquées à partir de paraffine, une matière obtenue à partir de pétrole, libérant de nombreux COV comme le benzène ou le formaldéhyde. Optez plutôt pour des cires végétales naturelles, ou à base de cire d’abeille et si vous êtes manuelles pourquoi ne pas les fabriquer vous mêmes ?

4. Eco-concevez votre maison

Si vous investissez tout juste dans un bien immobilier, pourquoi ne pas vous lancer dans l’éco-conception de votre intérieur ? Voici  les 5 étapes à suivre.

  • La conception : vous devez réaliser des plans en harmonie avec l’environnement, c’est à dire sans détruire la nature. Un arbre gigantesque se trouve en plein milieu de votre terrain? Au lieu de l’abattre pourquoi ne pas construire votre maison autour, en le laissant au coeur de votre intérieur. Un décoration grandiose assurée !
  • Tirer profit de l’environnement et du climat : dans la continuité de ce premier point, construisez vos plans de manière à optimiser l’ensoleillement des pièces ou au contraire à vous protéger de la chaleur, soyez à l’abri des vents grâce aux arbres, etc…
  • Le chantier doit respecter l’environnement en utilisant le moins d’énergie possible et en réduisant au maximum les déchets.
  • Les matériaux de construction sont écologiques et d’origine naturelle recyclables ou recyclés, ne produisant pas d’énergie polluante et autant que se peut, produits de manière locale.
  • Et bien sûr, pensez à vos équipements (chauffage, appareils électroménager, isolation) qui vous permettront de réduire au mieux votre consommation.

5. Les déchets ménagers

Ici, il ne s’agit pas de changer votre aménagement intérieur mais de changer votre propre consommation ! En France, on estime les déchets ménagers à 513 kg par habitant soit 1 tonne de déchets par seconde et 30 millions par an ! Pour pallier à ce problème, vous pouvez suivez la tendance du zéro-déchet ! En passant au compost, en fabriquant vos propres produits ménagers ou en bannissant le plastique, vous pourrez faire baisser ce chiffre de manière considérable. Mais cela sera le sujet d’un autre article !