NEWS

Comment Prada gagne de l’argent en se mettant au développement durable ?

Serait-il possible d’économiser en se mettant au développement durable ? Selon Prada S.P.A, il semblerait que oui. On vous en dit plus sur le prêt éco-responsable accordé par le Crédit Agricole au groupe italien.

La semaine dernière, le groupe Prada S.P.A (Prada, Miu miu, Church’s…) a annoncé un prêt de 50 millions d’euros par le Crédit Agricole pour une durée de 5 ans. Un accord permettant d’ajuster ses taux d’intérêt annuel à plusieurs objectifs liés au développement durable. Qu’est-ce que cela veut dire ? Si Prada S.P.A répond aux trois objectifs environnementaux fixés par le Crédit Agricole, parmi lesquels, l’utilisation croissante de Re-Nylon (nylon recyclé), pour la confection de leurs collections, le groupe verra ses taux d’intérêts réduits. Pour déterminer ces trois objectifs, le groupe italien a fournis à la banque française une liste de ses propres guideline favorisant l’artisanat, l’économie d’énergie et la circularité. Là ou le bât blesse en revanche, c’est que la méthode d’évaluation n’a pas été divulguée. Le communiqué de presse indique seulement que les taux seront évolutifs et en lien avec l’implication de Prada S.P.A dans cet accord.

Bien que ce type de prêt ne soit pas nouveau (passant de 5 milliards de dollar en 2017 à 40 milliards de dollar en 2018 selon BNP Paribas, c’est le premier à être appliqué à l’industrie du luxe. «Pour certains secteurs, comme celui du pétrole ou du gaz, l’engagement dans la durabilité était beaucoup plus pressant et impliquait des risques financiers plus importants », explique Mario Ortelli, associé directeur de la société Ortelli & Co. «Maintenant que les consommateurs sont sensibilisés et l’engagement des entreprises du retail plus important, toute entreprise du secteur du luxe peut aspirer à signer des prêts liés au développement durable.»

Source : Vogue Business – Crédit Photo : Prada