FASHION

Festival de Hyères : Félicie Eymard, la finaliste Accessoires qui valorise l’artisanat et la durabilité

Felicie Eymard est créatrice d’accessoires indépendante. Elle a été très remarquée au 35e festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode à Hyères, où elle faisait partie des finalistes de la catégorie Accessoires de mode. Sa collection, Species, était composée de 7 créations pouvant avoir la fonction de deux accessoires en uns.

Un concept qui ne se plie pas au commercial

Cette collection correspond à l’approche très fonctionnelle de la designer, diplômée de Design Produit au prestigieux Royal College of Art de Londres. Ses époustouflantes créations sont aussi esthétiques que pratiques; on peut contempler leurs mouvements alors qu’elles changent de forme. On peut y voir un hommage à une mode innovante et qualitative qui ne cherche pas à être produite massivement : « Ce projet est une sorte de manifeste. Clairement il n’est pas le plus commercial du monde, même si c’est vraiment pensé pour être porté. Ca reste très conceptuel et j’en ai totalement conscience.»

Des matières responsable pour la collection

Les 7 accessoires de Species et leurs prototypes ont été réalisés en cuirs de deadstock. Ces matières ont été dénichées par Félicie à La Trouvaille, une entreprise familiale au Nord de Paris qui lui a gracieusement offert les peaux pour réaliser sa collection. Le cuir lisse sélectionné par la créatrice est d’une grande qualité, permettant d’imaginer des créations faîtes pour durer et porter la marque du temps. « Ca paraît évident maintenant de ne pas faire autrement » ajoute-t-elle à propos de son approche durable.

 Je ne me serais jamais vue favoriser un artisanat qui n’est pas local. C’est tout ce qui fait la différence avec un produit fait de façon délocalisée 

Hommage à l’artisanat

Crédit photo : Anne-Charlotte Moulard

La collection a également été réalisée dans une optique de valorisation des savoirs-faire français. « Je ne me serais jamais vue favoriser un artisanat qui n’est pas local. C’est tout ce qui fait la différence avec un produit fait de façon délocalisée » explique-t-elle en parlant de sa collection réalisée à la main sur Paris. Deux maroquinières au savoir-faire pointu, Valentine Huyghues Despointes et Mélanie Durand, ont travaillé avec elle sur les pièces.

Félicie indique la difficulté de faire des projets d’avenir avec la crise du coronavirus. Le Festival lui a cependant permis de comprendre ce qu’elle souhaitait. « Ca ne m’importe pas qu’on connaisse mon nom, mais à Hyères j’ai réalisé que je voulais vraiment créer un travail qui soit vu. Je pense que pour ça, intégrer une maison que j’aime beaucoup peut être une bonne solution ». On espère en tout cas qu’elle continuera à repousser les frontières du design en nous proposant des créations toujours aussi audacieuses et durables.

Crédit photo : Anne-Charlotte Moulard