NEWS

C’est quoi le problème avec le jean ?

Si vous lisez The Alleah et que vous vous intéressez de près à la mode écologique vous n’êtes certainement pas sans savoir que l’industrie de la mode est un véritable fléau pour la planète, et celle du jean est loin d’adoucir la note. État des lieux :

Les jeans sont portés partout dans le monde. Peu importe que nous habitions en Australie, en France ou encore en Inde, nous aimons tellement les jeans que nous en achetons en moyenne un par an. Le jean est le basique dont ne pourrions nous passer, homme comme femme. Il a su s’adapter aux tendances et répondre à notre demande à travers le temps.

Ainsi, dans la province de Xintang en Chine, ce sont 300 millions de paires de jeans fabriquées chaque année. Mais le plus stupéfiant est peut-être le nombre de litres d’eau et les divers produits chimiques utilisés pour n’en fabriquer qu’un. Les dommages environnementaux qui en résultent pour les rivières et les écosystèmes font depuis longtemps polémique : il a en effet été estimé que 70% des rivières et lacs d’Asie sont aujourd’hui contaminés par 1 milliard de litres d’eaux usées produites par l’industrie textile.

Mais qu’est-ce qui rend le processus de fabrication du jean aussi toxique pour la planète ? Aujourd’hui le jean s’adapte aux tendances et voit changer ses méthodes de fabrication. Polyester, nylon ou encore élasthanne, ces matières produites à partir d’énergies fossiles sont de plus en plus présentes dans nos vêtements, représentant aujourd’hui 90% de ceux que nous portons aujourd’hui. Sans compter le processus visant à vieillir le jean, le soumettant à plusieurs lavages à haute intensité chimique.

Ainsi, après une étude de la qualité de l’eau autour de Xintang, des militants du groupe environnemental Greenpeace ont détecté la présence de 5 métaux lourds dans les échantillons d’eau prélevés. Ces métaux sont ensuite déplacés par les courants dans nos océans, s’évaporent dans l’air et s’introduisent dans nos chaînes alimentaires.

Il est donc important que les marques de denim se responsabilisent et investissent dans l’innovation répondant aux nouvelles questions de durabilité. D’ailleurs, le leader du marché, Levi’s emboîte le pas et prévoit une baisse de sa consommation carbone de 40% d’ici 2025.

Mais le changement peut aussi s’opérer chez nous. Comment ? En usant et en abusant de nos vieux jeans, en misant sur de la seconde main (le mom jean n’a jamais été aussi populaire) ou encore en se tournant vers des marques de jeans éthiques.