FASHION

JSW Models : L’agence de mannequins qui fait rimer mode et éthique

Si l’industrie du textile est en pleine mutation et se dirige vers une avenir plus durable, l’industrie de la mode d’un point de vue général a encore beaucoup à faire en terme d’éthique. L’humain est aussi au cœur du débat et de nouvelles façons de travailler doivent être mises en place pour que de profonds changements s’opèrent. C’est ce qu’essaye de faire l’agence JSW Vegan Beauty en réformant le milieu du mannequinat.

Je suis devenue mannequin après avoir été repérée dans les rues de Tokyo à l’âge de 13 ans. C’est à 16 ans que j’ai décroché mon premier contrat, m’envolant presque immédiatement pour le Canada. L’idée ? Allier mes études à mon rêve, celui de devenir mannequin international. Je savais que pour cela, je devais apprendre à parler anglais. Là-bas, grâce à quelques contacts, je me suis rapidement fait une place dans ce milieu si privilégié. J’ai participé à la Fashion Week et j’ai signé avec deux agences. L’une d’elle m’a demandé de perdre environ 5 kg le plus rapidement possible afin de ressembler au mannequin « parfait » des podiums. Ma génétique fait que j’ai toujours été fine. Aussi, je me souviens encore très bien de ce moment, après une réunion passée à l’agence, seule dans l’ascenseur, ou je me suis jurée de répondre à leurs attentes. J’ai alors suivi un régime draconien pour perdre un maximum de poids. Je voulais que mon corps et mon implication les impressionnent.”. Ce témoignage de Kiko sur sa vie de mannequin avant d’intégrer l’agence JSW Vegan Beauty fait état d’un problème encore trop courant dans le milieu de la mode.

Si l’industrie met aujourd’hui les bouchées doubles pour devenir plus écologique, l’aspect humain est encore trop souvent négligé. En première ligne des personnes oubliées par cette industrie : les mannequins. Ces femmes et ces hommes souffrent du peu de considération qu’on leur accorde en tant qu’individu et à moins d’être dans le top 10 des mannequins en vogue, il leur est difficile de dire non à un contrat mal payé ou ne s’alignant pas avec leurs valeurs personnelles. Un problème occulté par les grands noms de la mode, mais qui révèle un problème de fond et stagnant depuis longtemps dans l’industrie qui est celui de placer les bénéfices avant l’humain.

Pour pallier ce problème, Jamila Sidki-Weise, ancienne modèle, a fondé l’agence JSW Models en y intégrant le slogan “vegan beauty” afin de promouvoir une industrie plus saine. JSW Vegan Beauty travaille avec des mannequins et des designers respectueux de l’environnement mettant le bien-être humain et animal au centre du débat. Faisant le pont entre les deux corps de métier, l’agence fait aussi la promotion de l’engagement des mannequins qui l’ont intégré. En résulte de belles campagnes entièrement engagées, autant du côté de la production que de la communication.

Pour comprendre la genèse du projet de JSW Vegan Beauty, le mieux reste de découvrir en image la dernière campagne de l’agence en partenariat avec les marques vegan et engagées Or du Monde, Courbet et Minuit sur terre, shootées sur Kiko Hirakawa et Charlie.