LIFESTYLE

Instragram : 4 raisons pour lesquelles vous devriez faire une pause

Loin de moi l’idée de vous effrayer ! Lorsque je vous parle de faire une pause avec les réseaux sociaux, je ne vous demande pas de jeter votre téléphone aux ordures et d’hiberner en haute montagne jusqu’à la fin de l’année. Faire une pause avec les réseaux sociaux consiste simplement à couper quelques jours, quelques heures vos réseaux pour vous re-acclimater à la communication IRL ou à d’autres activités qui ne demandent pas l’utilisation de votre portable. Pourquoi ? Pour le bien être de votre santé mentale. Il a été calculé qu’une personne passera en moyenne cinq ans et quatre mois sur les réseaux sociaux au cours de sa vie. Alors, bien que cela nous permet d’avoir accès à un nombre incalculable d’informations (comme “l’impact de l’industrie de la mode sur notre planète“) et de communiquer en instantané avec n’importe qui dans le monde, à haute dose la surconnexion est responsable des nouveaux maux de notre société. D’ailleurs, quels sont les effets néfastes des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter sur votre santé ? Quand devriez-vous décrocher ?

Vous avez le FOMO

Bien loin du MODJO, le FOMO (the « fear of missing out », traduisez « peur de manquer ») est une émotion anxieuse bien spécifique aux réseaux sociaux. La crainte de manquer une info, de ne pas être au courant des dernières news, évènements ou tendances est une peur très réelle, accentuée par les réseaux sociaux. Si vous rafraîchissez vos pages plus que de raison par peur  de louper la dernière actu, vous en souffrez sûrement. Essayer de vous concentrer sur le moment présent peut être une méthode efficace pour vous reconnecter au réel et vous aider à atténuer ce sentiment négatif.

Vous vous comparez constamment aux autres

Avez-vous l’impression que tout le monde a une vie palpitante sur les réseaux sociaux et que vous êtes en reste ? C’est une sensation que quasiment tout le monde a expérimenté au moins une fois, mais si ce sentiment perdure et s’inscrit dans le temps, c’est le moment de décrocher. Une envie et une comparaison constante engendre un sentiment de tristesse, de dévalorisation qui entame l’estime que l’on a de soi. Lorsqu’une personne ne dispose pas d’un soutien solide en dehors des réseaux sociaux, cela peut mener à de gros épisodes anxieux. Pour contrer ce mal, il faut premièrement bien garder en tête que nous ne postons que les épisodes heureux de nos vies, mais qu’en aucun cela représente la réalité. Deuxièmement, regarder notre vie et ses aspects positifs nous entraine petit à petit à la gratitude (besoin d’un coup de pousse ? On vous donne quelques tips pour méditer pendant vos journées chargées).

Vous êtes obsédé du like

À quelle récurrence checkez-vous les appréciations qu’a eu votre dernier post ? Si vous êtes obsédé par votre nombre de likes et de commentaires, cela peut gravement nuire à votre santé mentale. Plutôt que d’apprécier le moment ou bien même de vous contenter de VOTRE appréciation, vous remettre en question au moindre signe de baisse de popularité influe sur votre humeur et augmente votre degré d’anxiété.

Vous ne pouvez pas vous séparer de votre portable

Êtes-vous angoissé lorsque vous n’avez pas votre portable à portée de main ? Instagram est-elle la première appli que vous checkez en vous levant le matin ? Scrollez-vous votre feed de manière automatique sans même vous en rendre compte, errant parfois pendant des heures de vidéo Youtube en vidéo Youtube ? Nous sommes nombreux à être passés par là. Le sentiment que cela nous laisse ? L’impression d’être passé à côté de sa journée, parfois de sa vie. Une fois accro, la manière dont nous consommons les réseaux sociaux devient un véritable cercle vicieux dont il est très difficile de s’extirper. Quelle solution ? Essayons de nous séparer une heure, puis une journée, puis quelques jours de notre portable (ou même seulement des réseaux). Une véritable cure de jouvence pour nos yeux et notre cerveau !

Léa Marcq est la fondatrice et rédactrice en chef de THE ALLEAH. Sa mission est de démocratiser la mode responsable. La rendre plus ludique et plus accessible aux lecteurs de THE ALLEAH.