NEWS

Vogue Italie abandonne les shooting pour sauver la planète

L’illustration de mode est à nouveau en vogue.

Depuis que Vogue a publié la première photographie couleur en couverture de son édition de juillet en 1932, aucun autre numéro n’en a été privé. Avant ce mois de janvier. En ce début d’année, Vogue Italia a frappé fort avec la publication d’un numéro spécial illustré. Le but ? Démontrer qu’il est possible de parler de vêtement sans les photographier et ainsi réduire l’empreinte carbone qu’engendre un shooting photo. Pour cela, 7 couvertures illustrées par différents artistes émergents et représentant les pièces de la collection Gucci SS20 ont été imprimées et mis en kiosque la semaine dernière.

Dans sa lettre à la rédaction, Emanuele Farneti a énuméré certaines des ressources nécessaires pour remplir le numéro de septembre 2019 (l’édition la plus attendue chaque année) pour démontrer à quel point l’organisation d’un shooting peut être dommageable à l’environnement: «Cent cinquante personnes impliquées. Une vingtaine de vols et une dizaine de trajets en train. Quarante voitures en attente. Soixante livraisons internationales. Les lumières sont allumées pendant au moins dix heures sans arrêt, en partie alimentées par des générateurs à essence. Déchets alimentaires des services de restauration. Plastique pour envelopper les vêtements. L’électricité pour recharger les téléphones, les caméras… Je pense que la façon la plus honnête de faire face à un problème est de l’admettre. Sortir cette édition spéciale est notre façon de dire que nous savons que nous faisons partie d’une entreprise qui est loin d’être durable. »

La couverture de David Salle présente Lili Sumner dans une robe en soie. Vanessa Beecroft a dessiné un modèle portant une robe plissée en organza. Cassi Namoda a illustré le modèle Ambar Cristal Zarzuela dans un pull rayé et un pantalon en laine pied de poule. La couverture de Milo Manara représente Olivia Vinten dans un haut en cuir et dentelle. Delphine Desane a dessiné un portrait d’Assa Baradji dans une veste en organza surdimensionnée. L’illustration de Paolo Ventura représente Felice Nova Noordhoff dans une robe sans manches. Enfin, Yoshitaka Amano a dessiné Lindsey Wixson dans une robe ras du cou.

Ce numéro spécial de Vogue Italia ayant économisé l’argent investi dans les shooting, Condé Nast a décidé de reverser ces bénéfices inattendus à la restauration des œuvres de la fondation vénitienne Querini Stampalia Onlus, endommagée par une inondation en novembre 2019.